-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

vendredi 2 juin 2017

=> J'ai avalé un arc-en-ciel - Erwan Ji <=

Éditeur : Nathan
[Lien éditeur] - [Page facebook]
Genre : contemporain, ado, YA,
Public : dès 13/14 ans
Nombre de pages : 396
Date de parution
Prix : 16,95€
~ One-shot ~

Résumé
« Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans.
Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...
Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité... c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.
»

Avis
J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji, c'est le genre de roman qui attire tout de suite l'oeil. La couverture est pétillante, le titre accrocheur ; on se demande vite de quoi sera faite l'histoire. Mais on ne se doute pas une seconde de quelle route va prendre l'intrigue, des choses que Puce nous confiera. Plus que tout, une fois commencée, j'étais encore un peu perdue à son sujet. J'ignorais encore que sous cette carapace riche en couleur se cachait une belle histoire ! Malgré un petit couac, j'ai refermé cette lecture avec un sourire immense.

Soyez les bienvenus sur le blog de Puce ! Le quotidien d'une jeune américaine, qui vit sa dernière année de lycée avec son groupe d'amis. Ni populaires, ni nerds, ni sportifs, Puce et ses amis n'appartiennent à aucune catégorie, mais se retrouvent dans toutes. Puce pourtant aimerait bien trouver sa place, après le départ de Ben. D'autant que l'arrivée d'Aiden la trouble plus qu'elle ne le pensait.

Je ne reviendrais pas sur le visuel ni le titre du roman, mais le troisième élément qui flashe chez J'ai avalé un arc-en-ciel c'est la forme du récit ! J'avais bien compris en lisant la quatrième de couverture qu'on lirait le blog de Puce, mais je ne m'attendais pas à ne lire que cela. Et quand il a été clair que le récit serait une succession des articles de Puce, j'ai un peu pris peur... Je craignais qu'il me manque un truc, que ma lecture soit plate. Mais ça a marché ! La forme « blog » avait tout de même un côté vivant ! Le résultat est fluide, et la voix de Puce suffit tout à fait au récit.
Une voix universelle/intemporelle, pour un message universel/intemporel. Sans que le lecteur le voit venir, Puce nous parle finalement du sentiment amoureux et du premier amour : ce que nous ressentons, ce que nous vivons, ce qui nous interroge. Envers et contre tous/tout, parfois même contre nous-même. J'ai avalé un arc-en-ciel évoque la découverte et l'acceptation de soi, non du corps mais de ses émotions. C'est comme un roman d'amour initiatique. Un roman qui rappellera aux plus grands leur premier amour, aux plus jeunes qu'il n'y a pas qu'une voie à suivre.
C'est ainsi que j'ai craqué pour Puce et sa bande. Puce est vive, touchante et drôle. Je me suis beaucoup retrouvée dans son blog/journal intime, dans ce qu'elle ressent et dans ce qu'elle dit. Elle nous rappelle ce qu'est le premier amour, celui qui vous tourne le ventre, la tête et le coeur. Qui arrive et chamboule tout. Elle nous rappelle à quel point l'on peut se sentir perdu, incompris, seul. Tout en nous répétant que demain est un autre jour, que l'adolescence n'est qu'une période, que le soleil se trouve partout.
Les auteurs/personnages/romans qui abordent l'instant charnière entre l'adolescence et l'adulte sont nombreux dans le paysage aujourd'hui. Et je trouve qu'Erwan Ji amène une très belle oeuvre de plus dans ce thème ! Le point de vue est intéressant et particulier, de par sa forme et de par son fond. L'amitié, l'espoir et l'amour sont amenés avec douceur. Même s'il s'agit d'un moment délicat, on sent dans la plume d'Erwan Ji beaucoup de bonne humeur, de positivisme et de lumière.
Bémol toutefois pour l'histoire Puce/Ben... Je comprends tout à fait qu'on ne puisse pas tout évoquer/que Puce n'ait pas pu parler de tout sur son blog. Mais j'étais un peu larguée par son histoire avec Ben. Le lecteur finit par en comprendre les grandes lignes, au fil des souvenirs dont Puce nous fait part. Mais j'ai eu l'impression d'un manque quant au ressenti de Puce à certains moments. Il y a eu des passages sur lesquels j'aurais souhaité qu'elle revienne, qu'elle explique.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« J'ai regardé Aiden, et j'ai vue une lueur dans ses yeux. Je parie que j'avais la même dans les miens. C'est parce qu'un sourire ne peut pas mourir. Quand on le retient pour ne pas froisser quelqu'un, il remonte et se transforme en lueur dans les yeux. »

~~~~~~
J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji est donc un roman que je qualifierai de « doudou » ! Certes, il m'a manqué un peu de détails, c'était toutefois une lecture agréable et efficace, avec laquelle j'ai passé un bon moment. Erwan Ji a construit une belle histoire sur le premier amour et le sentiment amoureux, dans une forme originale. D'ailleurs, si celle-ci me faisait peur au début, cela s'est rapidement dissipé au fil de ma lecture. Puce est un personnage attachant, dans lequel chacun se reconnaîtra aisément. 
Envie d'une lecture colorée et d'une héroïne toute fraîche ? Je vous recommande chaudement de découvrir J'ai avalé un arc-en-ciel

+ Merci aux éditions Nathan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot ♥